Parrainez vos amis !

Nostalgie écolière avec Monsieur Paul Vidal de La Blache (1845-1918) ou comment en savoir plus sur celui qui est à l’origine des planches de géographie de notre enfance, et bien plus encore.

Accrochées aux murs ou directement au tableau, ces cartes ont bercé l’enfance d’un certain nombre d’entre nous (je vous parle d’un temps, que les moins de 20 ans…) ! Principalement signées Vidal-Lablache, ces planches pédagogiques de géographie s’arrachent à prix d’or chez nos antiquaires et réveillent à merveille la nostalgie écolière dans nos univers déco.

Fascinée par le travail de géographe de M.Vidal Lablache et par ses publications cartographiques dédiées au beau-savoir, c’est en partie en pensant à lui que j’ai créé Les Jolies Planches. La première carte de France que nous avons d’ailleurs créée est la deuxième planche éditée en 2017, 3 mois après la naissance des Jolies Planches, elle en est largement inspirée. Et c’est finalement grâce à notre partenariat avec la BNF que je réalise un rêve en 2020 : rééditer une première carte Vidal-Lablache : Carte de France des départements. Aujourd’hui, j’ai l’immense privilège de pouvoir rééditer de nombreuses autres cartes du célèbre géographe. Asie, Europe, Afrique, Amérique, et France des villes, viennent rejoindre en ce mois de Juin, la France des départements dans notre collection de cartographie.

A cette occasion, je voulais vous raconter l’histoire passionnante de M. VL et vous dévoiler les secrets d’une vie dédiée à la connaissance du monde, et à sa transmission. Comment le travail novateur de ce professeur passionné aux méthodes atypiques est arrivé dans nos salles de classe pour faire autorité sur la géo, bien avant de se glisser dans la déco !

Le père de la géographie nouvelle

Paul Vidal de La Blache est une grande figure du début du XXe siècle, on le présente souvent comme le fondateur de l’école française de géographie et son nom perdure dans l’imaginaire collectif, associé à ses collections de cartes murales scolaires, mais sa vie et son parcours sont bien plus riches et ont largement contribué à la géographie moderne.

Grâce à une vision et une méthode novatrice, Paul Vidal de La Blache a contribué à renouveler le socle de la géographie française au XIXe siècle ; il en fit une discipline scientifique à part entière.

Pour réaliser ses travaux, il s’est inspiré des pratiques des sciences de terrain : il a emprunté à «  l’écologie naissante ses modèles de relations entre les communautés vivantes et leur environnement naturel. » (source ENS : https://www.ens.psl.eu/agenda/exposition-paul-vidal-de-la-blache-1845-1918/2019-01-31t080000 )

C’est ainsi que ce grand savant et pédagogue, ouvre grand la porte de l’école à cette géographie nouvelle ; elle devient de fait une discipline emblématique de la IIIe République.

carte Rossignol © Radio France – Nathalie Milion

Son parcours : quand l’élève devient le maître

Né en 1845, Paul Vidal de La Blache est élève à l’Ecole Nationale Supérieure, il décroche une agrégation d’Histoire- Géographie, et voyage très tôt dans le bassin méditerranéen où il effectue ses premiers travaux. C’est alors qu’il y découvre une passion, sa vocation de géographe.

Un peu rebelle, Paul Vidal Lablache, passe de Paris à Versailles pendant la Commune avec un faux passeport… avec pour seul but de faire imprimer sa thèse d’Histoire Antique !

Mais c’est définitivement vers la géographie qu’il se tourne, jusqu’à devenir une figure incontournable de la discipline, qui prend sa place et son indépendance face à l’Histoire, dans les milieux académiques et universitaires. Véritable révolution pour la géo !

«  Son influence, immense, se perpétue jusque dans les années 1960 à travers l’école qu’il contribue à fonder. Maître de conférences puis sous-directeur de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm (1877-1898), professeur à la Sorbonne (1898-1909), maître direct de nombreux historiens (Lucien Febvre, etc.) et géographes normaliens (Marcel DuboisLucien GalloisEmmanuel de MartonneAlbert DemangeonRaoul Blanchard, etc.), éditeur de matériel scolaire – dont les fameuses cartes murales qu’on retrouve encore par milliers dans les écoles primaires – il publie tout au long de sa vie de très nombreux écrits – ouvrages ou articles – qui constituent autant de références pour les chercheurs, y compris aujourd’hui. »

Un homme hors du commun et sa contribution à l’Histoire de France

Au début du XXe siècle, Vidal Lablache est reconnu comme un maître en son domaine.

Pour défendre sa discipline et diffuser les savoirs, il fonde des revues et publie de monumentaux Atlas, et dans cette lignée, devient l’éditeur phare des célèbres cartes pédagogiques.

« Mission ultime offerte à Vidal par le Service géographique de l’Armée, on fait appel au chef de l’école française de géographie pour obtenir le concours d’universitaires (dont Martonne, Demangeon, Gallois, etc.) afin de soutenir l’effort de guerre ou préparer de la documentation pour anticiper les conséquences de la victoire. » *

Saviez-vous que c’est lui qui a imaginé une organisation de la France par région ? Pressentant que le pays a besoin d’une organisation moins centralisée et étatique, il propose un découpage régional organisé autour de grandes métropoles.

La méthode de Vidal Lablache rend son travail d’autant plus passionnant : parcourant la France des années durant, notant tout ce qu’il voit dans des centaines de petits carnets, il met 10 ans à publier son oeuvre majeure le « Tableau » où s’exprime tout son talent et sa particularité en tant que géographe : s’intéressant aux dimensions humaines et politiques, géographiques mais aussi aux transports et à l’Histoire pour dresser son travail, il donne peu de chiffres et déploie ses talents narratifs … on est presque dans un manuel de peinture ! Pourtant, on est bien face à des cartes de géographies. Vivantes, foisonnantes, on les aime encore aujourd’hui au point de les associer à la déco !

Sa collection de carte murales scolaire est ce qui reste le plus présent dans l’imaginaire collectif associé à son nom. Il dirigea cette collection auprès de la librairie parisienne Armand Colin.

Il a constitué une soixantaine de cartes physiques, humaines et politiques, que des générations d’écoliers ont étudiées dans toutes les école de France. Son nom fut conservé sur ces cartes par l’éditeur jusque dans les années 60 et ses cartes firent autorité jusque dans les années 70.

Carte de France des départements par Vidal-Lablache, avec oeillets impression sur toile made in France, Fran

L’école d’autrefois : apprendre sans écrans, observer et mémoriser grâce aux planches

Quel usage faisait-on de ces fameuses cartes ? À l’heure des écrans et de l’accès infini au savoir grâce à Internet, il est parfois difficile d’imaginer comment on découvrait et apprenait à l’époque. Deux supports se complétaient : les livres évidement (mais un peu cher pour de nombreux écoliers) et les cartes, accessibles à tous, et particulièrement ludiques.

On mise tout (ou presque !) sur la mémoire visuelle avec ces cartes murales. Le plaisir de l’observation n’est pas sans effet sur un bon ancrage mémoriel : c’est tout l’enjeu de ces cartes : « encrer » le savoir, le formaliser, mais aussi le rendre accessible et lisible, désirable et mémorable ! Celles de Vidal Lablache, dans une discipline précise et foisonnante, devaient être un véritable challenge graphique à réaliser. Et pour les petits élèves un vrai défi à mémoriser.

Certains d’entre vous se souviendront du bruit sourd du carton de la carte lorsqu’on le déplaçait et qu’on les accrochait au tableau… de ces grandes baguettes de bois ou des oeillets métalliques pour les suspendre… et de la baguette du maître qui pointait et frottait la planche ! Désormais, les exemplaires d’époques se retrouvent chez certains antiquaires, et nous avons chez Les Jolies Planches le plaisir de les imprimer après une restauration digitale sur des toiles durables. Alors, même si on voudrait que l’école à la maison ne soit qu’un lointain souvenir, on remettrait bien un peu de nostalgie écolière sur les murs de la maison ?!

 

*Sources :

et à la numérisation de 33 carnets manuscrits de Paul Vidal Lablache

En quoi l’oeuvre et la pensée vidalienne ont été innovantes – article de la BnF et captations vidéo de conférences : https://bnf.hypotheses.org/2412

7 Partages

Laisser un commentaire

Notre programme de parrainage

X
Inscrivez vous pour parrainer vos amis
S'inscrire
7 Partages
Enregistrer