Parrainez vos amis !

Les petits secrets d’un Cabinet de curiosités

Inspiration Au fil des espaces – Pinterest

A l’occasion du lancement de nos dernières nouveautés, nous vous invitons à constituer votre Cabinet de curiosités mural. Véritable bijou décoratif, l’esprit de ces mini-musées anciens intimistes m’a donné envie de rééditer de magnifiques illustrations anciennes, représentations du règne animal, végétal ou encore minéral, raretés, des plantes et animaux exotiques.

Le saviez-vous ? Le Cabinet de curiosités obéit à quelques règles. Son Histoire remonte à la Renaissance, et il est la source des premiers musées (rien que ça !). Une genèse fascinante, qui m’a fait remonter dans le temps avec les premiers explorateurs ! J’avais envie de vous retracer en quelques lignes l’émergence et l’évolution de ces Cabinets de curiosités en Europe, un mouvement étroitement lié à l’essor scientifique et technique du monde… Passionnant !

Le Cabinet de curiosités par Domenico Remps (1690) – Florence.

Et pourquoi donc a-t-on constitué des Cabinets de curiosité ?

Faire découvrir le lointain, comprendre, confirmer des croyances : telle était la vocation initiale de ces mises en scène d’objets d’Histoire Naturelle, compilés par des curieux passionnés, avant d’être installés chez de riches collectionneurs ou les puissants de ce monde souhaitant exposer leurs richesses matérielles et intellectuelles.

Alors que les explorateurs ramènent aux Seigneurs et aux Rois leurs découvertes d’à travers le monde, des premiers Cabinets de curiosités se sont développés durant la Renaissance, on en trouve d’ailleurs des traces partout en Europe.

Découvrez les Cabinets de curiosités les plus prestigieux : celui des Médicis, ou de l’Archiduc Ferdinand II… 

Nous affectionnons toujours aujourd’hui ces objets qui nous disent quelque chose du passé, et viennent répondre à nos objets contemporains. La tendance décorative les remet sur le devant de la scène, les accumule, et les expose, si petits soient-ils, avec émotion, comme le faisaient nos ancêtres ! En nous penchant sur l’Histoire des Cabinets de curiosités, nous y avons retrouvé tout ce qui nous anime chez Les Jolies Planches : la découverte du monde, le savoir, la science, l’Histoire Naturelle, le beau, et l’émerveillement.

Plongeons-nous dans l’Histoire jusqu’à la Renaissance, les premiers explorateurs, les découvertes botaniques, scientifiques, ethnographiques… à la lisière parfois des sciences occultes qui trouvaient aussi leur place dans les premiers Cabinets de curiosités… bien que ces derniers aient constitué une étape majeure vers une appréhension du monde plus scientifique, et exposée au plus grand nombre. Ces merveilles sont en effet les ancêtres de nos musées !

 

Qu’est-ce qu’un cabinet de curiosité ?

Il s’agit souvent d’une pièce, mais parfois d’un simple meuble, vitré avec tiroirs, dans lequel on entreposait des objets hétéroclites, rares et fascinants : ces choses singulières aux yeux de leur propriétaire étaient une porte ouverte à la contemplation et à la découverte du monde et des sciences naturelles. On pouvait retrouver dans ces cabinets différents types d’objets :

Le Littré le définit ainsi :« on y trouvait un mélange hétéroclite comprenant :

  • naturalia, objets d’histoire naturelle des trois règnes :
    • minéral (pierres précieuses, fossiles, pierres étranges comme les héliotropes, les fulgurites ou pierres de foudre (découvertes pour la première fois au xviie siècle) et bien d’autres objets qui intéressaient depuis longtemps les alchimistes)
    • animal (animaux empaillés, insectes séchés, coquillages, squelettes, carapaces, cornes, dents, défenses)
    • végétal (herbiers, herbiers peints, florilèges)
  • artificialia
    • objets créés par l’homme : objets archéologiques, antiquités, médailles, œuvres d’art, armes, objets de vitrine (boîtes, tabatières, petits flacons)
    • modifiés : objets d’art, tels les peintures sur pierre, pièces en pierres fines ou précieuses (camées, intailles), en cristal de roche, ivoire, ambre, nautiles montés en hanap, œufs d’autruche, etc.
  • scientifica (instruments scientifiques, automateszograscopes, etc.)
  • exotica (plantes, animaux exotiques, objets ethnographiques) »

Voilà de quoi satisfaire ma curiosité et fascination pour les objets de la Nature et de l’Homme ! C’est pourquoi ce sujet me passionne : compiler et contempler ces raretés, les agencer, les faire cohabiter pour mieux expliquer le monde, tout en percevant une touche de mystère.

Les Cabinets de curiosités revêtaient en effet une dimension mystique dans les premiers temps en tout cas : il était courant d’y voir des cornes de licorne ou encore l’étrange agneau tartare.

Inspiration Pinterest

Qui avait un Cabinet de curiosités et comment étaient-ils constitués ?

On lit souvent que ces cabinets étaient la propriété des puissants et des Rois, mais en réalité, de très nombreux cabinets ont été constitués par de grands inconnus. Des personnalités curieuses et passionnés, certains de botanique d’autres d’océanographie… ces anonymes, collectionneurs de toute une vie, ont fait beaucoup pour la découverte du monde ! Certains d’entre eux ont compilé des centaines de plantes aromatiques, ou des milliers d’espèces d’insectes. Autant de catalogues dans lesquels ont pu se nourrir les scientifiques.

La collection de médaille était la pratique la plus répandue, mais de très nombreux objets, plantes et animaux déchaînait les passions.

Bien sûr, les explorateurs, botanistes et scientifiques qui ont parcouru le monde, ont largement contribué à l’essor de ces cabinets privés ou royaux, en ramenant de leurs périples des échantillons représentatifs de leurs découvertes. Les plantes survivant au voyage étaient plantées sous serre, le reste pouvait rejoindre les meubles ou pièces dédiées.

 

Petite chronologie des Cabinets de curiosités jusqu’au XXIe siècle

Les Cabinets de curiosités ont connu leur essor au XVIIe siècle, période où les grandes découvertes ont bouleversé la vision du monde, et où les grandes explorations se sont intensifiées. A leur apogée au XVIIIe siècle, les Cabinets de curiosités sont devenus des cabinets d’Histoire Naturelle – véritables prémices ou ancêtres des muséums d’Histoire Naturelle. Ils connaissent un fort retentissement dans la société : pour preuve, des catalogues annuels sont édités, recensant leurs collections. Plus d’une quarantaine est éditée chaque année en France, à cette époque.

En pleine période des Lumières, la recherche du Beau fait place à la quête du Vrai. Le curieux va s’attacher à la Science et on parle désormais de Cabinets de curiosités scientifiques.

A la Révolution française, le succès et le développement de ces cabinets est étouffé : les riches propriétaires ayant fui la France, les collections restantes sont rendues publiques mais ne bénéficient plus d’autant d’attrait.

 

Au risque de faire un saut un peu rapide dans le temps, mes recherches m’ont ensuite menées au XXe siècle, une période où l’on retrouve alors l’esprit de ces Cabinets de curiosités dans les pratiques artistiques d’avant-garde, chez les surréalistes par exemple. Le « Mur » d’André Breton en est un exemple majeur et fascinant, que je vous invite à découvrir dans cet article !

La « Boîte-en-valise » de Marcel Duchamp l’évoque également : ce musée-portatif de 80 de ses oeuvres reproduites en miniature, reprend l’idée d’une accumulation d’objets d’art et de la recherche d’émerveillement au sein d’un (très) petit espace. Ces artistes du XXe siècle font alors passer le Cabinet de curiosités du « cosmologique » au subjectif !Résultat de recherche d'images pour "la boite en valise duchamp"

la boite-en-valise – Centre Pompidou

 

Plus récemment, bien que le mouvement sous sa forme littéraire remonte au XIXe siècle, la tendance steampunk a redonné une véritable place aux Cabinets de curiosités dans la culture artistique et populaire. Amateurs de retro-futurisme, fins chineurs, et bricoleurs hors pairs, les adeptes du steampunk ont su faire infuser dans la tendance leurs inspirations retro ; ils ont repris avec beaucoup d’inventivité l’esprit des Cabinets de curiosités.

 

En tout temps, l’homme a accumulé des objets de contemplation et de réflexion, issues du vivant et source de la connaissance ; on décore aujourd’hui nos maisons de la même manière sans y penser : dans une quête toute naturelle de beau, de savoir et de sens…

 

Et vous, pourquoi constituez-vous votre Cabinet de curiosités ?

J’espère y participer avec ces nouvelles éditions inspirées des Cabinets de curiosités, pour lesquelles j’ai eu grand plaisir à ressortir des illustrations d’une beauté infinie, que vous pourrez sélectionner au choix, ou acquérir sous forme de coffret pour réaliser votre propre accumulation murale.

En quête d’inspirations, je ne saurai que vous recommander quelques articles du Elle Déco qui se sont penché sur la tendance pour mieux nous aider à créer ces petits musées personnels au cœur de la maison :

 

RÉF.

Pour en savoir +

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Notre programme de parrainage

X
Inscrivez vous pour parrainer vos amis
S'inscrire
0 Partages
Enregistrer